Le jour où j’ai retiré mon soutien-gorge…

Photo de couverture : © Copyright Audrey Quémeras, que je remercie infiniment pour cette magnifique illustration !


Bonjour tout le mooooonde ! Aujourd’hui, je viens fêter avec vous un anniversaire qui me tient à coeur. Lequel ? Allez, le titre est assez clair non ? 😛 Je vais vous raconter ma toute première année sans soutien gorge ! 😀

Ca fait un bout de temps que j’ai envie de vous faire cet article, mais par pudeur peut-être, je ne m’étais pas encore lancée. Comme aujourd’hui ça fait pile poil un an, je me jette à l’eau et vous fait le bilan de ma nouvelle vie sans soutif ! Je vais vous raconter un bout de ma vie, j’espère que mon récit pourra vous aider à mieux comprendre cette démarche, vous montrer combien ça a changé ma vie dans le bon sens et peut-être vous aider à vous aussi sauter le pas car en effet, n’importe qui peut vivre sans soutien gorge 🙂

Tout d’abord : pourquoi le soutien gorge est inutile voire nocif pour la poitrine et la santé ?

De plus en plus d’études s’intéressent à la question du bénéfice réel ou supposé du port du soutien gorge, et les conclusions sont toutes les mêmes :

  • Le port du soutien gorge pourrait être lié au développement du cancer du sein. Des études montrent que le cancer du sein serait beaucoup plus présent sur les échantillons de femmes portant des soutiens gorge que chez celles qui n’en portent pas. Ces études n’ont toutefois pas pu étudier assez de personnes n’en portant pas pour que leurs conclusions puissent être officialisées, espérons donc que ce sera fait dans les prochaines années ! Le soutien gorge entrave la bonne circulation du sang ainsi que l’évacuation de la lymphe (qui a pour fonction de stocker et évacuer les toxines et déchets présents dans le corps), celle-ci reste stockée dans le corps et peut donc provoquer de graves soucis de santé (cancers, kystes…)
  • Le port du soutien-gorge n’empêche pas l’affaissement des seins, au contraire il l’accélère même ! Le sein qui est « soutenu » en permanence se ramollit, perd en fermeté et en élasticité, il se tient beaucoup plus bas car les muscles qui le soutiennent ne sont pas sollicités. Résultat : il tombe ! Tandis qu’un sein qui est normalement confronté à la gravité (sans soutien gorge) reste plus ferme plus longtemps, se tient plus haut et est moins sujet aux vergetures.
  • L’absence de soutien gorge améliore aussi la qualité de la respiration puisque les poumons ne sont plus « compressés », et diminue très nettement les douleurs du dos car aucune pression inutile et artificielle n’est alors exercée sur le dos ou les épaules.
  • Et enfin… Ca coûte cher, ce n’est pas pratique et c’est souvent inesthétique, tout ça pour un vêtement désagréable et inutile à porter 😀 Rien ne vous oblige à porter un soutien gorge, que ce soit socialement ou physiologiquement, alors n’hésitez plus à le retirer ! 😀

 

Je vais désormais vous raconter comment je suis passée au « no-bra », ce que ça m’a apporté, comment mon corps et mon entourage ont réagi, et tout ce que ça a globalement changé dans ma vie 🙂

Vous l’aurez compris, tout a commencé en Février 2017. J’ai toujours été inconfortable dans mes soutiens gorge, j’ai une poitrine assez généreuse qui me fait mal au dos depuis l’adolescence, fin bref ça n’a jamais été une relation très sereine entre ma poitrine et moi… Je portais à l’époque des gros soutiens gorge avec armature, 3 épingles et bretelles croisées dans le dos, une vraie tenue de guerre le machin !!! Et le soir, lorsque je l’enlevais en rentrant chez moi, quelle libération !! Je pense que cette sensation parlera à beaucoup d’entre vous 😛 Je n’avais alors jamais entendu parler du « no-bra » et je n’imaginais pas que l’on puisse vivre sans soutien gorge, qui plus est avec une forte poitrine

Donc ce fameux début Février 2017… J’étais en cours et à la pause je discutais avec une amie de cette fameuse sensation de libération le soir venu, de mon regret de devoir porter en permanence un soutien gorge. Nous en sommes arrivées à nous demander pour quelle raison profonde nous portions nos soutiens-gorges, si ce n’est le regard des autres. Il n’en fallait pas plus, ni une ni deux nous nous sommes toutes deux contorsionnées pour réussir à enlever ce machin sous nos vêtements qui nous serrait la poitrine. Nous nous sommes données le pari de ne pas le remettre avant la fin de la journée ! Nous n’étions pas très à l’aise, nous avions le sentiment qu’il était écrit sur notre front « ces nanas ont les seins à l’aiiiiiiir », mais nous avons tenu le pari.

Comme j’aime les défis, je me suis dit « je n’en porterai pas demain non plus », puis le lendemain je me suis dit « je n’en porterai pas pendant une semaine » et au fur et à mesure, je me suis donné le pari de tenir le plus longtemps possible sans rien porter du tout. Au début je comptais les jours, les semaines, puis j’ai oublié de compter tout comme j’ai oublié le réflexe de mettre mon soutien gorge le matin.

Et voilà, ça fait 1an que je n’ai plus mis AUCUN soutien gorge, aucune brassière, bref RIEN qui ne vienne comprimer ma poitrine ! 😀 Et je me sens suuuuuper bien !!! Désormais ce défi est loin, c’est devenu mon mode de vie, pour rien au monde je n’en porterais de nouveau. A bien y réfléchir, je ne me souviens même plus vraiment où je les ai rangé après mon déménagement..

Au tout début, ça n’a pas été évident : j’avais tout le temps peur qu’on le remarque. Nous étions encore en hiver donc je rusais grâce à des pulls en grosse maille, aucun souci. A l’arrivée des beaux jours ça a été un peu plus compliqué, sortir en débardeur me rendait paranoïaque : j’avais le sentiment que j’étais une poitrine ambulante, que tout le monde ne voyait que mes seins !!! Puis j’ai remarqué un truc vraiment magique (si si !) : si je n’y prêtais pas moi-même attention, les gens ne le remarquaient pas. Et j’ai alors commencé à me balader le torse bien bombé, pleine de fierté et de confiance en moi, et le monde entier n’y a vu que du feu, les regards ont cessé de se porter sur moi ! 😀
Petit à petit ma poitrine s’est musclée, ainsi mes seins se tiennent désormais fermement, je peux courir plusieurs kilomètres sans aucun souci, marcher d’un pas vif sans tout faire blobloter, et tout ça je le rappelle avec une assez forte poitrine ! 🙂 Donc 95% du temps, mon absence de soutien gorge passe totalement inaperçue.

D’un côté plus intime ça m’a aussi apporté énormément. Alors que j’avais aimé ma poitrine étant jeune ado, je commençais à la déprécier car elle n’était plus aussi ferme et fièrement dressée qu’à mes 16ans. Je me trouvais moche, je focalisais sur ces seins qui tombaient tout doucement, étant persuadée qu’un matin je me réveillerais et qu’ils seraient devenus de vrais gants de toilettes à 22ans… Ca a d’ailleurs été ma grande inquiétude en passant au « no-bra » : ma poitrine va-t-elle tomber ?
Contre toute attente : pas du tout ! 😀 Tout comme moi, elle aussi s’est fièrement redressée, elle a repris confiance en elle et a retrouvé toute sa jeunesse ! 😀 A tel point qu’un soutien gorge ne me serait aujourd’hui même plus utile car elle est naturellement remontée, elle se tient tellement bien que l’on y voit que du feu ! 🙂

Mon regard dans le miroir aussi a vraiment changé, pas uniquement au sujet de ma poitrine mais de mon corps tout en entier. Un changement en entraînant un autre, j’ai appris à m’accepter et surtout à m’aimer telle que je suis, à prendre soin de moi sans me soucier du regard ou de l’avis des autres. Donc je peux le dire : ma confiance en moi a triplé en une seule année, rien qu’en choisissant de retirer ce bout de tissus !

Du côté des douleurs désormais.. Comme je vous l’expliquais, depuis ma plus tendre adolescence et la naissance de mes seins, j’ai toujours eu terriblement mal au dos. J’ai fait des séances de rééducation, du sport pour muscler tout ça et au final rien n’a vraiment aidé. J’imaginais voir mes douleurs décupler en passant au « no-bra ».
Et bien… C’est tout le contraire ! Finies les douleurs musculaires en fin de journée, mes seins se sont remusclés naturellement et se portent « tous seuls », je n’ai plus aucune tension comme ça avait toujours été le cas, je n’y aurais jamais cru !! Le rêve 😀

Il m’a fallu mois de 6 mois pour assumer à 100% ma poitrine dans toute sa liberté, en privé comme dans la rue ou au travail. C’est au mois de Juin que j’ai eu un vrai déclic, j’ai été confrontée à des situations pouvant être délicates : j’ai passé mon concours devant un jury et mon permis de conduire sous une chaleur caniculaire, j’appréhendais beaucoup que les examinateurs remarquent à cause des tenues légères, j’avais peur que ce petit écart vestimentaire me fasse perdre en crédibilité mais contre toute attente aucun n’a rien remarqué ! J’ai obtenu mon diplôme ainsi que mon permis haut la main, et mon absence de soutien gorge est passée totalement inaperçue ! J’ai ensuite pu profiter de mes vacances sans plus jamais me soucier de ça, ça a comme débloqué les dernières angoisses qui me restaient et désormais j’oublie la plupart du temps que je ne porte plus de soutien gorge tant ça me semble naturel ! Une chose est sûre : je ne supporterai pas d’en porter de nouveau, d’une part pour mon confort, mais aussi pour ma santé et pour ma liberté tout simplement 🙂

Cette année sans soutien gorge m’a apporté tellement de choses que je ne me vois vraiment pas revenir en arrière, alors que je n’avais auparavant jamais imaginé pouvoir m’en passer… Sur le plan physique je suis en bien meilleure santé, sur le plan moral j’ai gagné en confiance en moi et j’ai appris à aimer mon corps et sur le plan éthique j’ai commencé à me détacher des normes sociales en tous genre et faire les choses par choix et non plus par contrainte ou conformisme (j’en parle ici !). Je vis pour moi, et surtout je suis très fière de mes choix, je ne me suis jamais sentie aussi libre !

girl-677576_960_720

Vous l’aurez compris, c’est un bilan plus que positif pour moi ! 🙂 Je partage cette expérience avec de nombreuses autres personnes et ce ressenti est partagé par toutes. Je sais aussi désormais que les petites poitrines ne sont pas les seules à pouvoir se passer de soutif : quelle que soit la taille de vos seins, leur forme, votre âge… TOUT LE MONDE peut s’en passer ! 😀 Et ça, c’est franchement une bonne nouvelle lorsque l’on sait à quel point le port du soutien gorge peut nuire à notre santé et à l’image que l’on se fait de nous-même.
Si vous souhaitez que je vous rédige un article plus ciblé sur les risques liés au port du soutien gorge sur la santé, sur la façon d’assumer ses seins libres, en somme quelque chose d’un peu plus « théorique » sur le no-bra, dites le moi en commentaires et je m’y attellerais avec joie ! 😉

J’espère en tout cas que ce petit bout de vie que je viens de partager avec vous vous aura plu, qu’il vous aidera peut-être à reconsidérer cet objet que je considère désormais comme un instrument de torture (haha) et qu’il vous aidera peut-être à passer le cap vous aussi 🙂 Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser et je me ferais un plaisir d’y répondre !

Je vous retrouve très vite, et en attendant je vous fais à tou.te.s de gros bisous et vous dit à très bientôt ici ou sur la page Facebook ! 🙂

 

[N’hésitez pas à vous abonner au blog grâce à l’icône touuuuuut en bas de la page, afin de recevoir avant tout le monde les nouveaux articles publiés ! Vous ne recevrez que mes articles, pas de pubs, ni de spams ! Vous pouvez également rejoindre la page Facebook en cliquant ici !]

Publicités

11 commentaires

  1. Super article 😸😘
    Pour ma part je connais déjà tout les dangers et risques liés au port de soutifs . C’est d’ailleurs pour ça que j’ai arrêté d’en porter à la l’âge de 15 ans (2016) . Mais je porte toujours des brassières car je n’assume pas ma poitrine ( 95 C) …j’ai les seins qui tombent 😩.
    Dé l’apparition de ma poitrine à 11ans , j’ai commencé à porter des soutif H24 pendant 4 ans! Si seulement j’avais su 😥
    Et la prise de poids pendant ses 4 années n’a rien arranger au contraire (25kilos environ) 😓
    Conclusion je ne c’est pas trop quoi faire, pour le moment je me contente de porter des brassières sans armatures 😑
    Si tu a des conseils pour aider une jeune femme de 17ans je suis preneuse 😅😘

    J'aime

    1. Bonjour, merci beaucoup pour le partage de ton expérience ! 😀
      J’aurais tendance à te dire que si tu te sens bien en brassière et qu’elle ne te serre pas trop, c’est ton choix et c’est déjà beaucoup mieux qu’un soutien gorge, c’est d’ailleurs super que tu ais réussi à t’en passer aussi tôt 🙂
      En revanche si tu veux t’en passer totalement, le plus important c’est de comprendre pourquoi tu n’y arrives pas ! Si c’est à cause de tes seins qui « tombent », rassure toi : il n’y a rien d’irrémédiable, il a été mesuré qu’en passant au « no-bra » la poitrine remontais en moyenne de 7mm en 1an, et que les tétons remontent aussi naturellement et ne regardent plus vers le bas 🙂 tout est donc question de patience, personnellement au départ on remarquait que j’étais en no-bra car ma poitrine était vraiment basse, et en 1an elle est tellement bien remontée et s’est tellement raffermie qu’on dirait que je porte un soutien gorge haha ! 🙂 (et j’ai pourtant un bonnet E)
      Mais le plus important c’est surtout que toi tu te sentes bien dans ta peau et tes vêtements. Donc si tu te sens bien en brassière, ne te mets pas de pression, ne plus rien porter peut être un objectif sur le long terme sans être jamais une obligation 🙂 va à ton rythme et surtout fais les choses comme bon te semble, et pas parce que tu « dois » le faire, il ne faut pas te forcer si ça te met mal à l’aise et que tu n’en as pas envie 🙂 Dis toi que tu as déjà fais un très grand pas, et tu l’as fait très jeune en plus ! 😀 Tu peux donc être fière de toi 😉

      J'aime

  2. Merci pour cet article très intéressant ! je me suis inscrite sur le groupe fb no bra et ton témoignage me rassure grandement car j’avais peur de voir ma poitrine s’affaisser encore plus sans soutien-gorge. Donc MERCI 🙏 Je serai très intéressée par un article sur l’effet du no bra sur la santé comme tu l’as proposé. Je viens de m’abonner à ton blog. A bientôt

    J'aime

    1. Avec plaisir 🙂
      Ne t’en fais pas, personnellement c’était un de mes espoirs en passant au no-bra : la voir remonter ! (j’avais lu ça à plusieurs endroits). J’avais peur que ce ne soit qu’un mythe, et qu’ils tombent ou en tout cas ne remontent pas plus, mais après 1an la différence est vraiment flagrante 🙂
      J’ai eu plusieurs demandes, je pense donc faire un autre article prochainement sur ce sujet ! 🙂 Je n’ai pas reçu de notification d’abonnement, je ne sais donc pas si c’est sur le blog ou sur la page Facebook que tu t’es inscrite, en tout cas si tu es abonnée au blog (tout en bas de page, sous les commentaires) tu recevra un mail à chaque nouvel article, donc tu seras prévenue quand je le publierai ! 🙂
      A très bientôt ! 🙂

      J'aime

      1. Bonjour, je reçois un mail à chaque nouvel article de ta part et j’en suis ravie.
        Je vais d’ailleurs essayer les produits naturels que tu proposes pour se laver les cheveux 😉
        Je te souhaite une très bonne journée.

        Aimé par 1 personne

  3. Merci pour cet article et bravo à toi ! Le no-bra est vraiment un pas difficile à franchir, personnellement avec certains vêtements j’ai encore du mal à assumer le regard des gens. Bon peut être, même sûrement que les gens ne font pas attention…mais on sent toute suite les regards braqués sur nous quand on est pas à l’aise .

    J'aime

    1. Bonjour Céline 🙂
      As-tu réussi à te sentir un peu plus à l’aise depuis ton commentaire ? 🙂
      De mon côté j’ai rapidement remarqué après mon passage au no-bra que les gens voyaient surtout ce sur quoi l’on focalise. Ainsi j’ai remarqué que je sentais beaucoup plus les regards sur moi lorsque je ne me sentais pas à l’aise, lorsque j’avais peur que ça se voit. Avec un même vêtement, les regards des gens disparaissent totalement lorsque soi-même on ne prête plus attention à ça, ou lorsque l’on se sent fière et que l’on ne doute pas ! C’est certes facile à dire, mais c’est vraiment radicalement efficace, tout n’est question que d’auto-persuasion 🙂
      Personnellement j’ai souvent usé de petites stratégies : un accessoire avec lequel je me sens jolie, une paire de chaussures, un pantalon, qu’importe du moment que ce soit quelque chose qui me fasse me sentir jolie. Ensuite lorsque je suis dans la rue, si j’ai un moment de doute, je me re-focalise sur cet accessoire qui me donne confiance, et je continue la tête haute ! 😀
      J’espère que ça pourra t’aider à toi aussi bomber le torse et ne plus avoir peur des regards, sachant qu’objectivement très peu de personnes le remarquent au final 🙂

      J'aime

  4. Merci pour ce commentaire, j’ai un souci cependant, l’été lorsque je transpire, je trouve inconfortable d’être sans… Ça n’est que mon vécu… Les brassières je ne connais que celles pour sport et ça coûte un bras… Où acheter ce produit ?

    J'aime

    1. Bonsoir Marielle !
      A vrai dire je ne pourrais pas vraiment t’aider, car je n’utilises pas du tout de brassière ni quoi que ce soit :/ De mon côté j’évite simplement les matières qui marquent l’humidité lorsqu’il fait très chaud, et je n’ai pas de souci 🙂

      J'aime

      1. Bonjour,
        Merci pour cet article, qui me rassure ! Je ne suis pas toute seule à les détester…
        J’en ai porté toute ma vie, par conformisme, parce que je n’osais pas venir travailler sans. Par contre je n’en portais jamais chez moi. Depuis quelques années j’arrive à oser ne pas en mettre hors de chez moi… quand ça ne se voit pas. Le reste du temps je porte des brassières (quelques euros chez aliexpress.com). Mais, clairement, mes seins ne sont plus aussi fermes qu’autrefois, et je ne les assume pas en public. Bravo d’avoir réussi à t’en passer !

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s