Recette : déodorant sans bicarbonate spécial peaux sensibles

Bonjouuuur ! Me voici avec une recette inédite qui, je l’espère, ravira toutes les personnes qui n’ont jamais été enchantées par les déodorants « home made ».

En effet dans la grande majorité des recettes de déodorants fait maison, on retrouve un ingrédient commun : le bicarbonate de soude. Il a la capacité de réduire la production de bactéries et neutraliser les odeurs de transpiration, ce qui en fait un ingrédient très efficace. Toutefois, il peut se montrer très irritant ! Certaines personnes y font des réactions dès la première application, tandis que d’autres mettent quelques mois avant de ne plus le supporter. Il peut créer des démangeaisons, des rougeurs, des plaques et j’en passe, ce qui rend donc son utilisation quasi impossible lorsque le corps ne le tolère pas ou plus, ce qui arrive très souvent après quelques semaines/mois.

Je vous propose donc une nouvelle recette hyper efficace, mais cette fois sans bicarbonate ! 😀 Cette recette est idéale pour réguler les odeurs de transpiration sans avoir recours au bicarbonate, mais elle est aussi parfaite pour les personnes ayant une peau sensible, autrement dit : combinaison gagnante, elle convient à tout le monde !

Pour réaliser 150ml de déodorant, vous aurez besoin de :

  • 30g de beurre de karité
  • 60g d’huile de coco
  • 15g de cire végétale ou cira d’abeille (si vous souhaitez que le déodorant soit solide)
  • 15g d’oxyde de zinc (sans nano-particules)
  • 60g de fécule de maïs ou d’arrow root
  • 15 gouttes de vitamine E
  • 15 gouttes d’huile essentielle au choix : j’utilise généralement de la lavande (7 gouttes) et du palmarosa (8 gouttes), mais on peut en mettre d’autres selon les goûts à condition qu’il s’agisse d’huiles essentielles antibactériennes et/ou antifongiques (tea tree, sauge sclarée, géranium rosat etc.)

Fabrication :

1 – Faites fondre ensemble au bain marie le beurre de karité, l’huile de coco et la cire (pour un déo solide).

2 – Une fois le mélange bien fondu et homogène, ajoutez-y l’oxyde de zinc et la fécule.

3 – Lorsque tout est bien mélangé, ajoutez la vitamine E et les huiles essentielles que vous aurez choisi.

4 – Enfin, versez rapidement le mélange dans le moule de votre choix. Si vous n’avez pas ajouté de cire, un contenant type pot sera le plus adapté puisque vous obtiendrez une crème. Si vous avez mis de la cire pour avoir un déodorant solide, vous pouvez verser votre mélange dans un moule en silicone ou dans un contenant pour déo stick.

 

Et voilà, plus qu’à laisser refroidir pendant 24h (ou 6h au réfrigérateur) et vous avez un super déo tout terrain, qui n’irritera pas vos aisselles et qui vous laissera à l’abri des odeurs indésirables !

Dans cette recette, c’est l’oxyde de zinc qui remplace le bicarbonate. Malgré son nom un peu terrifiant, l’oxyde de zinc sans nano-particules n’est pas du tout nocif ! On l’utilise d’ailleurs en cosmétique naturelle pour les fonds de teint ou les crèmes solaires 🙂 C’est une poudre très blanche et opaque, lorsque vous appliquerez votre déo il est possible qu’elle laisse un petit dépôt blanc. Pas de panique, il suffit de l’étaler un peu avec le doigt pour qu’il n’y ai plus rien, ça ne tâchera pas vos vêtements ! 😉

Informations :

Ce déodorant a une très bonne conservation, on peut le garder sans problème plus de 6 mois. La consistance peut se modifier en fonction des températures mais n’altère pas sa qualité.
Comme toutes les recettes à base d’huiles essentielles, il est indispensable de prendre certaines précautions. Il existe des risques de réactions allergiques et parfois des contre-indications chez les enfants ou les personnes enceintes/allaitantes. Pour en savoir plus, je vous invite à jeter un oeil sur ce site qui est très complet sur le sujet : Compagnie Des Sens

 

Et voilààà, c’est tout pour aujourd’hui ! 😀 J’espère que cette recette vous plaira, n’hésitez pas à m’en faire un retour lorsque vous l’aurez essayée 🙂 Je vous retrouve très vite pour une nouvelle recette, en attendant je continue à vous répondre 7j/7 sur la messagerie du blog et sur la page Facebook ! 😀 A très bientôt !!

Publicités

4 commentaires

  1. Oh super, ça m’intéresse.
    J’ai fait des réactions (plaque rouge) au précédent deo (ta recette) . Je me demandais justement à quoi je faisais une réaction
    Merci pour cette nouvelle recette

    J'aime

    1. Plus de doute à avoir, il s’agit très probablement du bicarbonate ! 🙂 Ca a été pareil pour moi et depuis je cherchais une alternative plus douce, c’est chose faite ! Je te conseille tout de même de vérifier que la réaction n’est pas liée aux huiles essentielles, même s’il est probable que ce soit le bicarbonate 🙂 N’hésites pas à me faire un retour sur cette recette lorsque tu l’auras essayée ! 🙂

      J'aime

  2. La plupart des oxydes de zinc sur le marché sont fabriqués par les memes opérateurs et ils se sont quasiment tous mis aux technologies nano !! attention donc avant d’utiliser cet ingrédient car en effet les fournisseurs grossistes d’indiquent pas toujours que c’est de l’oxyde de zinc non nano … car ils se cachent derriere la définition européenne qui permet de ne pas avoir a revendiquer la structure nano pour le moment, tant que les nanos ne dépassent pas 50 % de l’ingrédient ! or même a des quantités inférieures, 20 ou 30 % les nanos sont suspectées d’effet amiante cancérogénes et neurotoxiques .. donc je vous suggére de remplacer l’oxyde de zinc par du talc naturel ( pas de synthese ) exemple , du talc de luzenac ou du talc de carrieres italiennes

    J'aime

    1. Malheureusement les nanomatériaux sont en effet très nombreux, d’où l’importance de veiller à choisir dans cette recette un oxyde de zinc non-nano afin de réduire notre exposition.
      La mention « non-nano » ou « sans nano-particules » est inscrite sur le produit et reste fiable, personnellement je me fournis dans des enseignes sensibilisées aux enjeux de santé et proposant des produits naturels et contrôlés afin d’être sûre des produits que je consomme.
      Il faut toutefois nuancer en notant que la voie cutanée reste la voie d’exposition la moins sensible aux nano-particules : des hypothèses sont formulées quant au risque cancérogène mais rien n’est avéré quant à des effets concrets en application cutanée. Bien entendu il est tout de même indispensable de s’en méfier car le risque bien que réduit est réel, ainsi en optant pour un oxyde de zinc certifié sans nano-particules tous les risques potentiels sont écartés, donc aucune crainte à avoir 🙂
      Pourquoi pas utiliser du talc, je ne l’ai personnellement jamais essayé. Il faudrait que je me renseigne afin de savoir s’il dispose d’un effet antibactérien et antifongique suffisant pour être efficace dans une telle recette 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s